Rechercher
  • Julie Baldassa

BABY-BOOM DE LA NATURE

Alors que plus de 3 milliards de personnes, soit la moitié de la population mondiale, sont appelées à rester dans leur tanière respective, à l’heure ou le printemps s’éveille, cette situation n’est-elle pas un doigt d’honneur de Mère Nature ?


C'est le quotidien régional La Provence qui révèle le phénomène : le probable baby boom du Phoenicopterus roseus, dans le Parc ornithologique du Pont de Gau, aux Saintes-Maries-de-la-Mer. Profitant du confinement pour stopper l’épidémie de la covid-19 et de l’absence d’humain, les flamants roses n'ont jamais été aussi nombreux. Va-t-on vers un baby boom de la nature ?


Printemps 2020, le confinement profite à la nature. Espèces animales et végétales se révèlent résilientes et sauvages. Insectes en tous genres, verdoyantes herbes, jolis petits rongeurs, merveilleux oiseaux migrateurs, sauvages sangliers ou légendaires loups sont devant nos portes citadines. Et pourtant, nature sauvage et humains dénaturés ne font pas bon ménage, mais comment faire? Ben ché pas ! Je m’interroge. Que se passerait-il si on laissait pousser ces folles Elytrigia Repens dans les parcs et les herbes spontanées sur les trottoirs, si on laissait tranquillou l’araignée à l’angle de la cuisine, si on laissait Pan-pan le lapin dévorer une, deux, quatre salades du joli potager et laissait le vilain méchant loup pisser sur la roue du nouveau pick-up ? Est-ce qu’il y aurait qu’en même cet engouement mondial autour d’un baby-boom de la nature ? Soyons franchement et véritablement honnête : une augmentation de la population du flamant rose en Camargue fait rêver, hein, mais l’augmentation de la population du vilain méchant loup aux portes d’Arles, du lapinou dévoreur de salades dans les serres agricoles Provençales ou des maléfiques « mauvaises » herbes sur nos pas de portes, beaucoup moins. Alors, baby-boom de cette résiliente nature pas si simple pour des humains sauvagement dénaturés.


lecture pour humains sauvagement dénaturés
Vivre avec la terre - Méthode de la ferme du Bec Hellouin
Mais d'où viennent les plantes ?
Renaissance écologique

VIDEO PHOTO Parc Ornithologique Pont de Gau 
INSTAGRAM 


#fleurdughetto #poilagratter #babyboom #nature #flamantrose #laprovence #parc #ornithologique #camargue #covid19 #printemps #2020 #doigtdhonneur #merenature

#pinkflamingo #arles #saintesmariesdelamer #provence #southoffrance #flamingo #mauvaisesherbes #humain #animaux #sauvage


Suivez-le mouv' instagram @fleurdughetto1


Posts récents

Voir tout
  • Instagram
  • Pinterest
  • Facebook

©2019 par Fleur du Ghetto. Créé avec Wix.com